top of page
Rechercher

Pourquoi stressons-nous ?


stress Christel Leys psychologue blog

“Je suis stressé.e” est une phrase qu’on dit et entend à longueur de journées. Nous vivons dans un monde dit « stressant », et la plupart des gens rencontrent quotidiennement des difficultés telles que : « Je n’ai pas assez de temps pour moi », « je cours dans tous les sens toute la journée », ou encore « vivement {…} que je puisse enfin me poser 5 minutes » ! Mais pourquoi vivons-nous avec tant de stress ? Et quelles répercussions cela peut-il avoir sur notre santé, nos relations sociales et notre estime de soi ?


Tout d’abord : qu’est-ce que le stress ? Ce phénomène naturel n’est pas là pour nous embêter. L’être humain est bien fait et il y a une vraie utilité à ressentir du stress ! Il faut savoir que depuis que l’humain existe, ses inventions et découvertes ont évolué beaucoup plus vite que ses changements physiques et biologiques. Plusieurs parties de notre cerveau fonctionnent toujours comme à l’époque où nous vivions un style de vie complètement différent de l’actuel. C’est pourquoi le stress crée tant de problèmes aujourd’hui.


À l’origine, le stress est une réaction du corps face à une menace. Imaginez que vous croisez un animal sauvage, votre corps se met dans les meilleures conditions pour vous permettre de survivre face à cette rencontre : il va aiguiser certains sens, augmenter votre vigilance et tolérer un effort physique plus important. Une fois la menace passée, le corps va relâcher la pression et vous demander du repos pour revenir à son état normal. Ça c’est la situation de stress idéale, celle pourquoi l’humain est bien fait.


Le problème avec notre société actuelle, c’est qu’elle est beaucoup plus complexe qu’avant. Vu que nous avons la chance d’être moins souvent en danger de mort, nous avons inconsciemment augmenté la valeur qu’on donne à d’autres risques qui ont maintenant pris une ampleur bien trop grande. Les situations dangereuses pour nous maintenant sont, par exemple : Vais-je perdre mon emploi ? Ai-je assez d’argent ? Est-ce que j’éduque bien mes enfants ? Suis-je trop gros.se ? Qu’est-ce qu’ils vont penser de moi ? etc.


Au lieu de rencontrer un animal, de réagir et puis clôturer cette histoire, nous gérons simultanément plusieurs risques qui créent une réaction de stress sans fin. La conséquence est que notre corps est presque tout le temps en situation d’alerte en puisant dans ses réserves, malgré la fatigue, pour tolérer une plus grande charge physique. Il va aussi nous garder en vigilance, en faisant tourner des informations dans notre cerveau ce qui entraine des troubles du sommeil. Et surtout nous maintenir dans ce sentiment d’urgence, où on va tenir des discours tels que « je dois, je dois, je dois,.. » et être agacé par tout ce qui nous ralentit.


Ce phénomène est malheureusement devenu presque habituel dans notre société. Alors à partir de quel moment s’inquiéter ? Voici une petite liste, si vous vous reconnaissez beaucoup dedans alors il serait judicieux de prendre du recul sur votre gestion du stress et chercher un moyen de vous apaiser (seul ou avec l’aide d’un professionnel) car cela voudrait dire que votre niveau de stress est trop élevé :


- Vous enchainez les rôles et les tâches avec peu de repos, ce qui vous maintien en action une grande partie de la journée ;

- Vous tombez souvent malade quand ce sont les vacances où des moments de repos ;

- La phrase que vous prononcé le plus est « vivement le weekend », « vivement les vacances », « vivement {…} » car c’est ce qui vous permet de tenir le coups ;

- Vous avez des problèmes de santé du style : brulures d’estomac, insomnies ou douleurs musculaires (principalement au niveau des épaules et de la nuque) ;

- Parfois vous pleurez (ou avez envie de pleurer) sans raison évidente, comme un besoin de lâcher la pression ;

- Voir d’autres se la couler douce vous agace au plus haut point, au risque de devenir un peu agressif.ve dans votre manière de leur parler ;

- Vous avez envie de vous reposer, mais dès que vous avez du temps libre votre cerveau vous met plein d’idées en tête, ce qui fait qu’au final vous ne vous reposez pas du tout.


Si vous souhaitez être informé à la sortie d'un nouvel article, n'hésitez pas à me suivre sur Facebook.

200 vues

Comments


bottom of page